Le Maître Du Monde

Je suis le Maître du monde
Je suis le Maître du monde
Du monde
Je dis à chacun ce qu’il veut entendre
Je fais des promesses qu’il faudra me rendre
J’expose mes volontés sans artifice
Et personne ne voit ni l’arnaque ni le vice
Mais je sais où je vais, à chaque seconde
Pour que l’on se prosterne à mes pieds
Aux pieds du Maître du monde

Je suis le Maître du monde
Je suis le Maître du monde
Du monde
J’attise les envies de devenir grand
Je tire les ficelles, le moindre filament
Je suis un fin stratège du pouvoir du plus fort
Très bon physionomiste, à la vie à la mort
Et je sais où je vais, à chaque seconde
Pas d’horreur ni de remords à mes yeux
Les yeux du Maître du monde

Je suis le Maître du monde
Je suis le Maître du monde
Du monde
C’est moi qui dirige toutes les opérations
Devant moi on se plie pour la génuflexion
Je m’entoure toujours de mes fidèles sbires
Qui gravitent pleins d’amour pour un petit sourire
Car je sais où je vais, à chaque seconde
Entre le faux et le vrai je navigue en tête
La tête du Maître du monde

Je suis le Maître du monde
Je suis le Maître du monde
Du monde
J’avance en donnant toujours de l’espoir
J’abuse avec ruse de mes super pouvoirs
J’exécute les rebelles à coups de billets
L’argent est plus fort que tous les barillets
Je suis un roc qui se pâme, pas d’âme, pas d’âme
Le peuple je le calme, je lui refile de la came
Je suis un paon qui fait la roue de la pauvreté
Ma fortune est dans un paradis pour initiés
Oui je sais où je vais, à chaque seconde
Sans jamais une ombre de peur au ventre
Le ventre du Maître du monde

Je suis le Maître du monde
Je suis le Maître du monde
Du monde
J’ai tout anticipé, de A jusqu’à Z
Même les imprévus me viendront en aide
Le moindre détail est toujours calculé
Le jeu est de taille et j’en détiens la clef
Mais un jour, je le sais
Il faudra bien que ma tête tombe
Ça finit toujours comme ça, dans la folie et le sang
Le sang des Maîtres du monde

En attendant
Je suis le Maître du monde
Je suis le Maître du monde
Du monde
Et je sais où je vais, à chaque seconde
Pour que l’on se prosterne à mes pieds
Aux pieds du Maître du monde

 

© Jean-Marc Lagniel 2011
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>