Les Rochers Noirs

Trois, non, quatre,
Car il est un enfant
Arrivent en boitant
La mer crache ses vagues
Mais le vent
Adoucit le soleil

C’est une jeune fille, c’est son ami,
C’est une femme, c’est son enfant
Est-ce le travail ou est-ce un jeu ?
Mais tout n’est que jeu

L’écume croque les pieds
Qui s’enfuient en criant
À l’approche du fauve
La peur devient bonheur 

Mais la femme est une jeune fille
L’enfant est un petit enfant
Et elle s’en charge le dos
Après s’être déchargé le ventre

Elle passe ses jambes
Par dessus les vagues
Et repasse son visage
Sur l’horizon

Et les rochers sont noirs

 

© Jean-Marc Lagniel 2012
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>