Stock-Car

Y’a le bitume assoiffé qui réclamait à boire
Alors carrément j’ai dit j’vais monter dans ma baignoire
Je viens de refaire faire faire la peinture
Pour pas que j’me confonde - avec la nature

Puis j’ai enfilé la file dans le chas de l’autoroute
Y’avait déjà du bifteck, du boudin, de la choucroute
J’en avait justement mangé dans l’midi
À Palavas-les-Flots, y’a à peine - un an et demi

Mais qu’à cela ne tienne, faut bien manger tous les jours
J’ai appuyé sur le cep sans penser au compte-tour
Et j’ai vu le 14 juillet kilométrique
Ça va tant qu’y’a pas dans l’buisson - cachés les flics

Mais pourquoi pourquoi - Oh, pourquoi pourquoi 
Hey ! Pourquoi j’ai fait ça -
Non, pourquoi pourquoi - Aah... pou-pou-pour toi
Oui, pour toi j’ai fait ça

Et les délices de l’ivresse me sont revenus à l’esprit
Quand un hibou m’a dit : pousse-toi de là, petit
Oh bah lui alors l’est pas timide
Il a sûrement tout plein - de poils sur le bide

Mais j’avais à peine fini de rejoindre le R.P.R.
Qu’en s’envolant trop vite, ce con m’arrache deux portières
Ça jette un froid dans les relations
Pour le rhume encore une fois - moi je suis bon

Voyant ça...
Les chevaux du cow-boy décident de lui tendre un piège
C’est du fer, pas du bois, mais c’est quand même le manège
Mais je le reconnais...   c’toquard !
J’aurais dû m’en douter : c’est le Chevalier Noir

C’est le Chevalier Noir - C’est le Chevalier Noir

Mais pourquoi pourquoi - Oh, pourquoi pourquoi 
Hum... Pourquoi il a fait ça 
Non, pourquoi pourquoi - Aah... pou-pou-pour toi
Pour toi il a fait ça

P’tête qu’on s’en serait tiré sans ce troupeau de limaces
Qui voulaient à tout prix voir ce qui se passait en face
Y’avait pas besoin de louer des patins
Et v’là qu’la tour de contrôle - elle perd le sien

Alors tout éclate et nous, on s’envoie bien en l’air
Et je vais m’esquinter sur les dents de la terre
Plus loin c’est la tour infernale
Oh, j’aurais dû rester - dans mon bocal

Au ras du tapis, je ne regarde plus que par une lorgnette
Y’a du ketchup qui s’étale mais j’vois pas les coquillettes
Un moustique vient déjà s’y baigner
Et le bitume... est rassasié

Mais pourquoi pourquoi - Mais, pourquoi pourquoi 
Hey-Hey ! Pourquoi tu as fait ça 
Ooh, pourquoi pourquoi - Ouh... pou-pou-pour toi
Pour toi je suis là

Oh... pourquoi pour toi
Hum... pourquoi pourquoi
Et le bitume est rassasié
Pour toi  
ad lib

 

© 2011 Jean-Marc Lagniel
Print Friendly
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>