Ô Gilles, Tranquille

Ils voulaient un enfant
Et toi tu arrivas
Pour eux ce fut vraiment facile
Avec les arguments
D’mon tonton d’ma tata
Ô Gilles, tranquille

Tu as fait irruption
Au milieu des éclats
Ta mère encore en jubile
Tu étais un garçon
Et t’étais l’roi
Ô Gilles, tranquille

Avec ta grande sœur et toi
Elle quatre ans, toi deux mois
On a partagé tant et tant de jeux
Ça fait de beaux souvenirs heureux

Dans le sport tu étais
Un sacré bon footeux
Au 1 rue de la France, de l’île
Des buts, t’en as marqué
Des matchs, t’en as perdu
Ô Gilles, tranquille

Jusqu’au jour, pas trop tôt
Où un fameux p’tit gars
Est v’nu renforcer la famille
Quand un enfant est beau
Toujours il le sera
Ô Gilles, tranquille

La musique, les Beatles pour la vie
Les Échecs jusqu’à minuit
Avec tous les p’tits apéros j’dirais
Oui avec toi c’est rien que parfait

Comme ce soir tu accouches
De tes cinquant’ printemps
Faut dire que tu les portes gracile
Au travers de ma bouche
On t’embrasse tendrement
Ô Gilles, tranquille

Ô Gillou

 

© 2010 Jean-Marc Lagniel  
Sur la musique de “Cécile, Ma Fille” (Claude Nougaro)
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>