Sensiblerie Exclue

J’ai trouvé mon lit sous
Le mot qu’elle m’a laissé
Pour ne pas me dire où
Elle s’était envolée

J’ai lu, je n’ai rien dit
N’ai même pas pleuré
Il est plus de minuit
Demain je comprendrai

Il est trop tard
Pour méditer
Il est trop tôt
Pour s’affoler

Partir sans rien laisser
Ni trace ni adresse
N’avoir même pas pensé
À son odeur qui reste

Sans peur et sans reproche
Sensiblerie exclue
Le coup est bien trop moche
Pour en être abattu

Il est trop tard
Pour méditer
Il est trop tôt
Pour s’affoler

- solo -

Sans peur et sans reproche
Sensiblerie exclue
Le coup est bien trop moche
Pour en être abattu

 

© 2011 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>