Les Peines De Corps

Entre l’envie et la douleur
Passent les sombres heures
Où le plaisir manque à l’appel
Pour que les corps s'ensorcellent

La demande est tabou
Mais le sang est à bout
La lune est pleine et noire
Il n’y aura pas d’histoire

Un bateau qui s’éloigne 
La mer qui se retire
Un homme qui témoigne
Son envie de mourir

Adieu petite mort
Les peines de corps
Les peines de corps

Entre l’envie et la tendresse
Combien de maladresses
Il suffit de si peu de choses
Pour que la magie explose

Un appel, juste un signe
Une caresse infime
La chaleur d’un mot doux
Un geste un peu fou

Mais le bateau s’éloigne 
Et la mer se retire
Et l’homme, lui, se soigne
En espérant mourir

Adieu petite mort
Les peines de corps
Les peines de corps

 

© 2016 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

2 Témoignages

  1. Encore une fois touchée par un de vos textes !

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>