Tant Pis Pour Vous

Il s’en est fallu de peu
Que je ne tombe amoureux
De vous
Avec vos jolis yeux
Vous m’aviez séduit peu
Ou prou

Mais vous n’avez pas su saisir la chance
De me prendre pour amant, pas de chance
Tant pis pour vous

Il s’en est fallu d’un cheveu
Les vôtres paraissaient si soyeux
Si doux
Que nous ne découvrions à deux
De l’amour tous les jeux
Si fous

Un instant, j’aurais cru
Que Cupidon s’impose
Je vous pensais ingénue
Prête à croquer la chose

Mais vous n’avez pas su saisir la chance
De me prendre pour amant, pas de chance
Tant pis pour vous

Il s’en est fallu d’un rien
Pour que s’unissent nos destins
Jaloux
Entre nos corps divins
Nos parcours clandestins
Voyous

Mais vous n’avez pas su saisir la chance
De me prendre pour amant, pas de chance
Tant pis pour vous

Votre beau tour de rein
M’avait attiré malin
Filou
Mais jusqu’au petit matin
Il ne se passa jamais rien
Du tout

Et la première des vertus
Qui à ce jour encore
En toute bonne foi vous honore
C’est de ne pas m’avoir dit tu

Car vous n’avez pas su saisir la chance
De me prendre pour amant, quelle chance
Tant mieux pour nous

 

© 2012 Jean-Marc Lagniel
Print Friendly
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>