Tant Va La Cruche

Pierre qui roule n’amasse pas de rousse
Mais tout vient à point à qui sait se vendre
Tous pour un et un qui tousse
Ailleurs c’est toujours mieux pour aller se faire pendre

Bien mal acquis, sûrement pas à moi
Moi je suis bon comme du bon grain
À moudre sans raison, on finit ma foi
Par se prendre les pieds dans les ailes du moulin

   Rallumer le flambeau
   C’est pas demain la veille
   Tant va la cruche à l’eau
   Qui est à l’appareil 

Certains ont le feu c’est notoire
Mais l’incendiaire ne fait pas la chanson
Il peut couler des larmes sous le pont des espoirs
Avant de bien connaître d’un cœur l'oraison

A chaque jour suffit ses rêves 
Pour trouver à son pied un chausson
Qui veut aller loin ménage l'Adam et l'Eve
Personne dans la farce ne sera marron

   Raccrocher le gros lot
   Ou bâiller aux corneilles
   Tant va la cruche à l’eau
   Qui est à l’appareil 

À force que l’on te dise silence et dors
Chat échaudé n’invente pas la foudre
Quand on nage dans l’eau trouble qui dort
On finit par se noyer dans un dé à coudre

Comme un beau diable tu as jeté
Dans la mare un pavé par la queue
Mais des ficelles tout ce que tu en as tiré
Ce n’est autre que du m’as-tu-vu plein les yeux

   À trop vider le sot
   De la puce à l’oreille
   Tant va la cruche à l’eau
   Qui est à l’appareil 

On peut se faire mener par le bout
Du nez qui s’allonge parfois un peu loin
Mais si tu veux pendre tes jambes à son cou
Rien ne sert de mourir, il faut s’aimer au moins

 

© 2014 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>