Le Fil De L’espoir

Quand la marche paraît si haute
Impossible à gravir
Quand il ne reste que les larmes
Pour un peu moins souffrir
Quand on n’a plus envie de voir
Un ami nous sourire
Que les trains sur les quais de gare
Restent là sans partir

Il ne faut pas signer
La fin de l’histoire
Mais garder bien en soi
Le désir d’y croire
Réapprendre à marcher
Même dans le noir
Il ne faut pas lâcher
Le fil de l’espoir

Quand le vent souffle la tourmente
Sur le front de l’amour
Lorsque plus aucun rêv’ ne chante
L’avenir du parcours
Quand la nuit tombe sur son cœur
Que l’on se sent à court
De la moindre idée du bonheur
Disparu pour toujours

Il ne faut pas signer
La fin de l’histoire
Mais garder bien en soi
Le désir d’y croire
Réapprendre à marcher
Même dans le noir
Il ne faut pas lâcher
Le fil de l’espoir

Même si le destin est cruel
Qu’il nous empêche d’aller plus haut
L’oiseau regarde toujours le ciel
Pour s’envoler là où il fait chaud

Il ne faut pas signer
La fin de l’histoire
Mais garder bien en soi
Le désir d’y croire
Réapprendre à marcher
Même dans le noir
Il ne faut pas lâcher
Le fil de l’espoir

 

© 2014 Jean-Marc Lagniel
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>