Le Souci Essentiel

Il sʼen est fallu dʼun cheveu
Pour que je ne sois parfait
La faute sans doute à mes aïeux
Le monde est ainsi fait

Mon crâne était plutôt garni
De poils ébouriffé
Si bien que lʼun dʼeux est parti
Sur ma langue se greffer

Jʼen ai parfois voulu au ciel
De mʼavoir lancé cet anathème
Mais de savoir rester moi-même
Cʼétait le souci essentiel

On mʼa dit “Cʼest cʼqui fait ton charme”
Et bien sûr je lʼai cru
Mais face aux sourires de ces dames
Souvent je me suis tu

Et même lorsque ma sainte barbe
Soudainement jʼai coupée
Jʼai gardé cette hallebarde
Qui me fait “sossoter”

Jʼen ai parfois voulu au ciel
De mʼavoir planté cette antenne
Mais je lʼai acceptée sans haine
Sans aucun souci essentiel

Avec lʼâge je me suis dégarni
Plus besoin de me coiffer
Mais en souvenir reste un ami
Qui jamais ne mʼa lâché

Ainsi peut-être est-ce pour cela
Quʼalors les sons de mes paroles
Sont devenus des mots pour des voix
Autre que la mienne un peu folle

Jʼen suis reconnaissant au ciel
Dʼavoir pu dire tous mes “je tʼaime”
Grâce à quelques amis fidèles
… aux sourires essentiels

 

© 2012 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>