Petit Petit Petit

Lorsque je n’étais qu’un minot
J’étais petit petit petit
J’avais le syndrome de Rambo
Je voulais casser la gueule
À tous les bandits

Je me sentais comme un étalon
Coups de pur sang d’adrénaline
Ça finissait souvent baston
Les ruades, les hennissements
C’était la routine

Heureusement raisonnait la voix de la raison

Petit petit petit
Me disait ma maman
Vas-y tout doux mon petit coucou
Petit petit petit
Me disait ma maman
Vas-y doucement

Au fil d’Ariane j’ai grandi
Petit à petit petit petit
J’ai vu la vie côté Rimbaud
J’ai ouvert mes écoutilles
Avec la poésie

Alors j’ai regardé le monde
Comme une pièce de théâtre
Depuis c’est le rire qui m'inonde
J’applaudis le ridicule
Au lieu de me battre

  Si ce n’est pour prêcher l’envie
  D’être en osmose avec la vie
  Pour ne plus voir petit petit
  Mais plus loin, plus haut, en agrandi

Petit petit petit
Me disait ma maman
Vas-y tout doux mon petit coucou
Petit petit petit
Me disait ma maman
Vas-y doucement

- musical -

Petit petit petit
Il faut prendre le temps
Grandir tout doux à petits coups
Petit petit petit
Il faut prendre le temps
Sourire gentiment

 

© 2016 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>