Sur La Route De Madison

 Est-ce aller trop loin que d’oser
Laisser son instinct diriger
Les gestes’ que l’on s’est refusés
De par la morale inculquée

Comme un Clint Eastwood qui se questionne
Sur la route de Madison

N’y a-t-il pas d’alternative
Lorsque se pointe la dérive
Pour que son âme rêve et vive
La passion qui brûle la rive 

Comme un Clint Eastwood qui déraisonne
Sur la route de Madison

Si furtive est la belle histoire
Où est l’abus de la mémoire
Juste contée dans un grimoire
Pour qui voudra un jour savoir

Comme un Clint Eastwood qui n’est qu’un homme
Sur la route de Madison

  Il y a des ponts, des passerelles
  Qui mènent jusqu’au septième’ ciel

Pourquoi tenir et inhiber
S’autodétruire pour protéger
L’ennui et le plaisir frustré
S’unir c’est comme’ se libérer

Comme un Clint Eastwood qui s’abandonne
Sur la route de Madison

Quand le désir frappe à la porte
Lorsque l’envie est la plus forte
Autant que le Bon Dieu l’emporte
Que la vie ne reste’ pas lettre morte

Comme un Clint Eastwood qui déraisonne
Sur la route de Madison

Qui décide est un grand mystère
C’est le profond et le sincère
En attendant s’il faut se taire
Le temps fera bien son affaire 

Comme un Clint Eastwood qui n’est qu’un homme
Sur la route de Madison

Est-ce aller trop loin que d’oser
Laisser son instinct diriger
Pour que son âme rêve et vive
La passion qui brûle la rive    

 

© 2017 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>