C’est Un Abîme

C’est un abîme
Ouvert sous mes pieds
Épreuve ultime
Un gouffre béant
Qui se dessine
Toujours sous-jacent
Qui m’assassine
Comment oublier

Les heures exquises
Si fort partagées
Ces douces bises
Et ces doigts géants
Qui, beaux, dessinent
Si bien les enfants
Bonheur ultime
Sur moi, posés

Pas de déprime
Hors de ce guêpier
La vie s’arrime
À l’abnégation
Forgée par le rire
En partition
Plutôt que mourir
Il faut s’accrocher

C’est un abîme
Ouvert sous mes pieds
Épreuve ultime
Un gouffre béant
Qui se dessine
Toujours sous-jacent
Qui m’assassine
Comment oublier    

 

© 2017 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>