Sordide

On voit des gens qui meurent
On voit des gens qui tuent
On voit des gens qui pleurent
Tant de gens s’habituent

On voit des gens qui tirent
Sur des cibles mouvantes
Est-ce le sang qui attire
Ou l’envie d’épouvante

C’est le choix de chaque voix
C’est le choix de toi de moi

Qui veut le voir verra
C’est là que blesse’ le bât
Moi je suis apatride
De ces visions sordides
Sordide, sordide, sordide

On voit des gens tout seuls
On voit des gens qui crient
On comprend ceux qui veulent
S’en sortir à tout prix

On voit des gens qui naissent
Dans des pays conquis
Par l’abus la bassesse
La hantise et l’envie

À chacun de faire’ son choix
C’est ta voix ma voix nos voix

Qui veut le voir verra
C’est là que blesse le bât
Moi je suis apatride
De ces visions sordides
Sordide, sordide, sordide

  Il y’a les yeux, les lunettes
  Les idées tout plein la tête
  Les médias chantent alouette
  Tu prends, tu gardes ou tu jettes
  Tout en restant lucide

On voit des gens qui trichent
On voit des gens qui puent
On sait les gens bakchich
Tant de gens s’habituent

On sait tout c’que l’on voit
On ploie sous les débats
Mais on voit comme’ les lois
Protègent les scélérats

Mais qui a vraiment le choix
Est-ce toi et moi ou pas    

 

© 2017 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>