Virginie

Quand j’étais vieux je cohabitais
Avec un genre’ de cafard à homme
Ma solitude, oui, je la noyais
Dans des vapeurs de rêve et de rhum

  Je voulais sentir des orchidées
  Entouré de bougainvilliers
  Une’ vie de couleurs et d’harmonie
  Sans aucun embrouillamini

Et j’ai croisé les yeux de Virginie

Virginie - Il y a eu un éclair
Virginie - Soudain tout était clair
Virginie - Femme’ de ma nouvelle’ vie
C’est elle qui m’a rajeuni
Dans son pays on est partis

Quand j’étais vieux je ne pensais pas
Apercevoir un autre horizon
Mais aujourd’hui au creux de ses bras
Je m’épanouis à Grande’ Miquelon

  Et tant pis s’il n’y a pas d’orchidées
  Ni même’ de bougainvilliers
  Maint’nant je suis jeune, c’est reparti
  L’amour, l’eau fraîche, ça me suffit

Mes couleurs c’est les yeux de Virginie

Virginie - Il y a eu un éclair
Virginie - Soudain tout était clair
Virginie - Femme’ de ma nouvelle’ vie
C’est elle qui m’a rajeuni
Dans son pays on s’est unis

Sans oublier qu’à Miquelon
Le rhum, il est bien bon
Même si c’est d’l’importation    

 

© 2018 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>