Ose

Quand mon regard, j’avoue, sur vous se pose
Un sentiment si doux en moi s’impose
Vous transformez en vers toute ma prose
Aux pieds de vous mes armes je dépose

Puisqu’entre nous, ce soir, rien ne s’oppose
Je sens poindre un espoir, je le suppose
Pour que le charme, enfin, passe en osmose
Si l’on voyait, à deux, la nuit en rose

Champagne aidant, bien sûr, sans overdose
Bien au-delà de la métempsychose
Il suffirait, je crois, de pas grand-chose       
Pour que nos êtres se métamorphosent 

Alors si fait, bien fou, je vous propose
Soyez ma douce idylle qui dispose
Tutoyez-moi, créez l’apothéose
Dites-moi juste un mot : «Oui, vas-y...»    

 

© 2019 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.