Coulent Tes Larmes

Quand l’émotion te remplit le corps
Qu’il n’y a plus de place pour encore
Quand ton cœur au plus profond se noue
C’est de l’eau qui te coule sur les joues

Trop de tristesse ou trop de bonheur
Tout se mélange et tu voudrais t’enfuir
Aller courir sur d’autres rivages
Là où les vagues n’ont pas de visages

Coulent tes larmes
Ce n’est pas un drame
La vie c’est pas que du Mozart
C’est aussi du Wagner
Avec ses hélicoptères
Qui volent vers la mer

Coulent tes larmes
Ton cœur se désarme
La vie c’est aussi du Gainsbourg
Avec ses calembours
Sans aller et sans détour
Pour n’être que soi-même

Quand la pudeur te pousse à te taire
Comment choisir entre un père une mère
C’est de l’amour fusion qui s’acharne
Le ciel qui tonne avec ses hallebardes

Plein de voyages à l’ombre du monde     
Tout en partage au cœur de l’émotion
Tu te résignes mais tu t’inondes
De pauvreté, d’oubli, de déraison

Coulent tes larmes
Ce n’est pas un drame
La vie c’est pas que du Mozart
C’est aussi du Wagner
Avec ses hélicoptères
Qui volent vers la mer

Coulent tes larmes
Ton cœur se désarme
La vie c’est aussi du Gainsbourg
Avec ses calembours
Sans aller et sans détour
Pour n’être que soi-même

  Sous quel soleil pourront sécher
  Autant d’images au goût salé    

 

© 2019 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>