Roule Tambour

J’ai connu la flamme
De ma petite’ femme
Elle’ ne donnait pas sa langue au chat
À moins qu’ce ne soit rien que pour moi

Puis j’ai vu l’oriflamme
D’une’ petite autre femme
Qui ne voulait plus toucher à ça
Même’ si surtout c’était avec moi

Et puis un jour
Ou plutôt un soir
Roule tambour
On a traversé le miroir

- musical festif - (son de trompette avec la bouche)

J’ai r’trouvé la flamme
De ma nouvelle femme
On s’est fait tout plein d’gouzi-gouza
Depuis on s’consumme au Nirvana

Depuis ce jour
Oui tous les soirs
Roule tambour
On retraverse le miroir

- musical festif - (son de trompette avec la bouche)

Fallait pas croire à tous ces bobards, ces racontars
Ces plus d’espoir, ces idées noires, il n’est jamais trop tard

Depuis ce jour
Oui tous les soirs
Roule tambour
On retraverse le miroir

Depuis ce jour
Oui tous les soirs
Roule tambour
On fait renaître notre histoire

 

© 2019 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.