Arthur La Luxure

Il avait un membre atypique
Une’ drôle’ d’allure
Les grands docteurs l’étiquetaient comme’ priapique
Sacré Arthur

Ça n’le gênait pas d’avoir la trique
En devanture
Dans les soirées mondaines il foutait la panique
Diable d’Arthur

Jamais de répit ni de Viagra l’excitant
Par tous les temps
Il est vaillant

Flasher in London, Paris, Pigalle exibit
Imper ou kilt
Au Rex ou Hilt-on !

Son truc à lui c’était vraiment pur
Dans sa nature
Y’a pas de mal à s’faire’ du bien c’est pas très dur
Vive’ la luxure

Un jour il croisa la grande’ Gertrude
Qu’était pas prude
Elle’ vint à bout de son grand bout il débanda
Le pauvre Arthur

Alors il en prit de ce Viagra l’excitant
Par tous les temps
Toujours vaillant

Flasher in London, Paris, Pigalle exibit
Plus jamais tilt
Jusqu’à c’qu’il claque’s-on !    

 
Paroles : Nathalie Barrié, Michel Dréano, Jean-Marc Lagniel
Chanson écrite sur la musique de «Porque te vas» de Jeanette, dans le cadre du Stage Claude Lemesle, le 26 septembre 2018
Thème : un des sept péchés capitaux : la luxure

Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>