Le Prince, La Lady Et Les Paparazzi

Elle et moi on était unis
Comme les dix
Comme les dix, dis
Comme les dix doigts des deux mains réunies

On partageait d’bons sentiments
Comme l’est dit
Comme l’est dit, dis
Comme l’est dit dans les dix commandements

Entre London et Monaco
Toujours au bras de ma Lady
On faisait la une des journaux
Sous les feux des paparazzi

Mais un beau jour à Monte-Carle
Soudain elle m’a dit «Tu parles Charles !
C’est fini tu n’es plus mon prince
C’est pour un Albert que j’en pince»

Elle et moi on était unis
Comme les dix
Comme les dix, dis
Comme les dix doigts des deux mains réunies

Mais elle m’a fui et j’en ai fait
Une maladie
Une maladie, dis
Une maladie qui m’enlaidit l’portrait

Et depuis c’est Big Ben qui sonne
Dans ma caboche y’a tout qui couine
Maint’nant God ne save plus personne
Je crois qu’j’vais finir en drag-queen

Et shit alors si c’est comme ça
J’irai m’dépraver à Paris
D’la place Vendôme au pont de l’Alma
Et j’emmerde les paparazzi

Elle et moi on était unis
Comme les dix
Comme les dix, dis...
... Hey ! Go to hell ! Salauds d’paparazzi !    

 

© 2019 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.