L’opprobre

Honte à celui qui ne sait pas compter
Jamais on ne pourra le calculer
Électron libre il n’aura pas sa place
Dans aucun livre qu’l’on étudie en classe

L’éducation a ses règles de droit

Au propre et au scandale
Il est abject cet animal
Pour que perdure le normal
L’opprobre c’est fondamental
L’opprobre, l’opprobre, l’opprobre, l’opprobre

Haro sur le goret bien grassouillet
Il aime trop le sucre et les engrais
Qui font qu’au fil du temps l’on s’ankylose
Qu’importe son passé ou sa psychose

La bienséance a ses règles de droit

Au propre et au scandale
Il est abject cet animal
Pour que perdure le normal
L’opprobre oui c’est primordial
L’opprobre, l’opprobre, l’opprobre, l’opprobre

Maudit soit le frisé qui vient d’ailleurs
C’est lui qui nous gangrène le malheur
Il mange notre blé sans le glaner
Si tu veux t’rassasier faut travailler

Les bonnes gens ont leurs règles de droit

Au propre et au scandale
Il est abject cet animal
Pour que perdure le normal
L’opprobre c’est - hum - viscéral
L’opprobre, l’opprobre, l’opprobre, l’opprobre

Il faut bien que toutes les pensées vivent
À chacun de choisir l’alternative

Honte à celui qui ne sait pas compter
Haro sur le goret bien grassouillet
Maudit soit le frisé qui vient d’ailleurs
Je pleure, j’accuse, j’encaisse et des meilleures    

 

© 2020 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.