Il N’y Avait Pas De Quoi S’affoler

Il l’avait emmenée au cinéma
C’était la première fois
Il se d’mandait c’qui allait s’passer
Quand sa jambe l’a frôlé

Il
N’y avait pas
De quoi
S’affoler
Il
N’y avait pas
De quoi
S’affoler

Puis il la ramena chez lui
Pour boire un dernier jus d’fruit
Il pensait qu’ils allaient parler
Mais elle l’a embrassé

Il
N’y avait pas
De quoi
S’affoler
Il
N’y avait pas
De quoi
S’affoler

Il ressentit quêkchose d’étrange
Il reprit un jus d’orange
Il n’avait même pas terminé
Qu’elle s’était déshabillée

Il était tout intimidé
Mais, néanmoins, l’a imitée
Elle le r’garda d’la tête aux pieds
Et soudain, a rigolé

Il
N’y avait pas
De quoi
S’affoler
Il
N’y avait pas
De quoi
S’affoler
- solo -

Quand plus tard il s’réveilla
Elle n’était déjà plus là
Il tapota son oreiller
Et se remit à rêver

La... la-la-la...
La-la... la-la-la


© 2011 Jean-Marc Lagniel
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>