Douceurs

Douceur de la fraîcheur
Du soir en été
Pas vraiment d’humeur
Pour aller se coucher
Et surtout pas d’heure
Pour se réveiller

L’air est si bon
Les couleurs s’épaississent
Tout est dans le ton
Les étoiles glissent

Des cris résonnent encore
Car la nuit attise la quête
De la découverte
D’un étrange autre corps
L’été, chaque soir est une fête
On en veut encore
Encore
Et en corps

Viens,
Viens près de moi
Tout contre
Moi pour l’émoi
C’est toi
Que je veux
Pour le jeu
Tout contre moi

Au milieu de la galère
Mieux vaut plutôt prendre l’air
Du large qui passe sous le nez
Sans point trop, là, s’affoler

Qu’importent les commentaires
Que chacun médise à sa guise
Tout ce qu’il faut pour s’auto-plaire
Et vogue la banquise

Douceur de la fraîcheur
D’un soir en été
Maintenant est venue l’heure
De batifoler
Et surtout pas d’heure
Pour se désenlacer

Et j’en veux encore
Et encore
De tout ton corps

 

© 2012 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>