Le Jour Où Tu Me Verras Nu

Le jour où tu me verras nu, ne sois pas surprise
Les années sont têtues, elles ne lâchent jamais prise
Les rondeurs nommées poignées
Elles me les ont données merci
Ne crains rien je suis prêt si
Tu voudras t’y accrocher

Il suffira de quelques rires pour nous emporter

La chemise’ sur le pantalon, ça fait illusion
Mais le cœur qui bat en dessous, c’est pas du bidon
En y posant ton oreille
Tu entendras le tambour
Ordonnance de l’amour
Plus rien ne sera pareil          

Il suffira de quelques notes pour nous enchanter

Le jour où tu me verras nu, fais-en à ta guise
J’ai tant imaginé et vu, ô, ma tendre exquise
Dans mes rêves les plus doux
Le moindre de tes attraits
Mais il reste des secrets
Qui n’appartiendront qu’à nous

Il suffira de quelques mots pour nous enflammer

Quand nos parfums se mêleront, nouvelle fragrance
Nous partagerons les frissons de la délivrance
En approchant les nuages
Comme deux jeunes étourneaux
Un peu timides et penauds
Quand on leur ouvre la cage

Il suffira d’un peu de vent pour nous envoler

Il suffira de quelques rires pour nous emporter    

 

© 2017 Jean-Marc Lagniel  
Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>