À Chacun Sa drogue

Posté par sur Déc 8, 2018 dans A, Biolay / Gainsbourg, Pensées, Urban, Hip Hop | 2 commentaires

Le pouvoir, le business, le fric
Le super chef, la politique
La roulette, l’casino, le pok-
-er et la petite ligne de coke
	
À chacun sa drogue - au firmament
À chacun sa drogue - qui peut vivre sans ?

La chasse à cœur, les p’tites souris
Les bamboulas-surprises-parties
Les bras d’honneur, pas vu pas pris
Le bouquet de fleurs, l’alibi

L’amphétamine, la p’tite extase
Le rap, le rock, la pop, le jazz
Les jeux, le tirage, le grattage
Comment séduire encore à son âge

À chacun sa drogue - bonjour maman
À chacun sa drogue - qui peut vivre sans ?

Le buvard, le oinj’, la roulure
Le rintintin dans la doublure
Le coup d’rouge, l’apéro, l’dijo
Le porte-jarretelle, la libido

Le croissant, l’éclair, le baba
La barbiche de l’Ayatollah
La moule, la frite, le pied d’cochon
L’odeur de la poudre à canon

À chacun sa drogue  - allons-z’enfants
À chacun sa drogue - qui peut vivre sans ?

Le plat de pâtes, le pastisson
À chacun sa drogue
La réprimande, la punition
Tu m’en donneras tant

Le pastis, le demi de houblon
À chacun sa drogue
La médisance, la délation
Tu m’en diras tant

L’aspirine, la nicotine
La volonté, l’abnégation
Le parti pris, la position
La chair de poule, le frisson

La télé, le ciné, les expos
Le petit livre rouge, la bible
Le parfum des fleurs du jardin
La brise, l’écume, les vents marins

La déconnade, l’humour, le rire
La déconnade, l’humour, le rire
ad lib    

 

© 2018 Jean-Marc Lagniel  

2 Commentaires

  1. Bonjour
    Je ne veux absolument pas être blessant !
    Je suis tombé ici par hasard et par curiosité.
    Travaillant dans l’industrie du rap et de la production musicale depuis 10ans,je sais de quoi je parle.
    J’ai trouvé votre projet d’aider au développement de jeunes artistes en devenir, en leurs permettant de s’exprimer au travers de votre travail, utile pour ceux et celles qui sont en panne d’inspiration ou bien pour les autres,qui éprouvent de la difficulté quant à l’écriture d’un texte.
    Cependant je me dois d’être honnête. Est ce que l’appât du gain n’est pas le but premier même si ce n’est pas ce que vous faites paraître au premier abord. Je vous dis cela car bcp de gens sont dans la recherche de texte et de parolier. C’est un domaine qui génère une forte demande et je pense que vous en êtes conscient. Ceci n’est pas un mal bien au contraire.
    Cependant après lecture de « à chacun sa drogue » on s’aperçoit et j’ai vraiment cette idée que vous ne vous cassez pas la tête, prenez les premiers mots qui vous viennent à l’esprit.
    Le rap est un univers et domaine très spécifique , dénonciateur, moralisateur, conscient mais aussi fait de rivalité et d’ego. C’est une écriture particulière et très personnelle.
    Avec un titre comme « a chacun sa drogue » les possibilités d’idées sont vraiment nombreuses et variées !
    Cependant je trouve que ce que vous en faites et vraiment très pauvre et décousu. D’un autre temps, D’une autre époque et que vous faites des rimes pour faire juste de la rime!

    En bref laisser ça au puristes et aux passionnés car vous ne maîtrisez pas du tout l’art du hip hop ! vouloir s’essayer c’edt bien merci mais savoir rester à sa place c’est encore préférable ! Cordialement

    • Bonjour Thomas,
      Merci d’avoir pris le temps d’exprimer votre opinion personnelle que je respecte.
      J’écris mes textes au fil de l’inspiration qui passe et je les partage ensuite en toute simplicité, en les classant dans une rubrique qui, comme je l’ai précisé,
      « ne représente qu’une approche subjective, sans la moindre prétention de penser que ces textes puissent égaler ceux des artistes cités. »
      Comme vous le dites très justement : je ne maîtrise pas du tout l’art du hip hop. Et je n’en ai jamais affiché la prétention. Après, chacun est libre d’apprécier un texte ou non, c’est bien normal, on ne peut pas plaire à tout le monde.
      Néanmoins, au vu des chaleureux messages de remerciements que je reçois régulièrement, je me permets de vous dire, sans vouloir être blessant à mon tour, que je me sens très bien à ma place et je vous confirme que je vais savoir y rester pour continuer à alimenter mon site comme bon il me semble.
      Bonne inspiration à vous,
      Accordialement,
      Jean-Marc

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *