Il N’est Jamais Trop Tard

Lorsque tu sens venir le traquenard
Avec ces faux amis, joyeux fêtards
François, Pierre, Jean-Marie, Georges et Gérard
Ceux pour qui l’avenir, c’est l’abattoir

Il n’est jamais trop tard
Pour changer de trottoir

Si c’est l’envie de rire’ qui t’accapare
Mais que là où tu vis tout n’est qu’histoires
Mensonges et jalousies, coups de poignards
N’aie pas peur de brandir ton étendard

Il n’est jamais trop tard
Pour changer de trottoir

Pense à cet oiseau-lyre dans le brouillard
Qui chante sans répit l’œil goguenard
Même au cœur de la nuit, il reste hagard
Pour ne pas trop souffrir face aux connards

Il n’est jamais trop tard
Pour changer de trottoir

Pour toujours maintenir dans ta mémoire
Des rayons de soleil porteurs d’espoir
Plutôt que ne sommeillent les cauchemards
Ce nœud peut te servir, à ton mouchoir

Il n’est jamais trop tard
Pour changer de trottoir

© 2020 Jean-Marc Lagniel

Print Friendly, PDF & Email
Texte précédent
 
Texte suivant

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.